LE MAGAZINE DES SAINES GOURMANDISES
Home Sommaire Recettes Produits Liens Archives Contact
 Article - La Cerise N° 20 Juin - Juillet

Quand les fruits font rougir de plaisir

Bientôt le retour des fruits rouges, secrets d'un été en beauté. Quoi de plus merveilleux que ces enchantements de couleurs qui poussent un peu partout le long des routes, dans les jardins, à l'abri des forêts... Certains sont même protégés sous d'épaisses ronces tels des fruits défendus. Mais tous, si petits, demandent patience et délicatesse pour une récolte tout en finesse. Outre leur admirable beauté, ces petits fruits raviront de nombreux palais en accompagnant une infinité de succulents mets.

A vos paniers... pour la cueillette ou à l'épicerie!

On parle de fruits rouges, mais il faut admettre que la gamme s'étend plutôt du rose transparent au noir bleuté. On retrouve parmi eux la fraise, la framboise, la mûre, la groseille, la myrtille, le cassis et la cerise. Ils sont pour la plupart issus d'arbres et arbustes très résistants au froid. Certains sont le fruit de croisements tandis que d'autres naissent sans efforts aux bords des routes ou dans le fond de jardins oubliés... Ainsi les ronces, terreurs des jardiniers, existent maintenant en version sans épines pour donner de délicieuses mûres.

De la jolie haie du groseillier aux beaux parterres de fraises, en passant par la spectaculaire floraison du cerisier, les raisons sont nombreuses pour vous offrir, au retour des beaux jours, quelques après-midi de jardinage. Pour ceux qui n'aiment pas trop la popote au jardin, la balade en forêt reste une occasion idéale pour récolter fraises des bois, mûres sauvages ou encore myrtilles en fonction de la région. Les plus hardis rempliront de quelques gestes délicats de nombreux paniers. Pour ceux qui n'ont vraiment pas le temps, il existe maintenant de quoi ravir tout le monde en un tour de magasin, même s'il vous faudra alors mettre la main au portefeuille. Il ne faut pas non plus oublier les versions surgelées qui donneront quelques notes appréciées et à portée de main, selon l'envie du moment.

Les fruits rouges au cas par cas

Certains fruits rouges se récoltent dès le mois de mai. C'est le cas de la fraise qui doit être cueillie bien rouge car elle ne mûrit plus après sa récolte. Fraises des bois ou fraises de la serre, toutes deux accompagneront de nombreux desserts. Entières ou en coulis, elles apporteront la touche manquante à vos plats. Les framboises et les mûres ne tarderont pas à faire leur apparition aux environs du mois de juin. On les trouve facilement au détour des chemins. Ces fruits, extrêmement délicats (leur fondant en atteste), ne se garderont pas plus de deux jours dans le réfrigérateur et ils se portent d'autant mieux s'ils ont été cueillis le matin. Pour ceux qui optent pour la barquette en magasin, assurez-vous que mûres et framboises soient bien à maturité. Ces fruits très décoratifs seront parfaits en accompagnement de vos entrées, plats et desserts. La confiture ou la gelée, pour ceux qui ne raffolent pas des graines, égayera votre petit déjeuner. Les myrtilles ne se trouvent malheureusement pas au bord de tous les chemins. Ces petits fruits d'un noir bleuté se récoltent du mois de juin jusqu'à fin septembre. On leur reconnaît de nombreuses vertus telles que des propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques. Quoi qu'il en soit, la myrtille est un fruit très résistant qui peut se conserver plus d'une semaine après sa récolte. En dehors de la confiture, du coulis ou de la liqueur, la traditionnelle tarte aux myrtilles est souvent le secret pour d'agréables soirées d'hiver. Les cerises, douces ou acidulées, ne font quant à elles généralement pas long feu en haut du cerisier. Hâtez-vous donc pour ne laisser aucun répit aux pies voleuses. Leur peau croquante sous la dent offre un vrai bonheur à déguster tel quel, mais leur incorporation dans des flans, cakes ou crèmes vanilles peut en surprendre plus d'un! Attention toutefois à ne pas les garder trop longtemps dans le bac à légumes du réfrigérateur car elles ont la fâcheuse tendance de prendre les odeurs des autres aliments. Les queues des cerises peuvent également se consommer en infusion. N'oublions pas de parler des groseilles, ces petits fruits remplis de graines dont les variétés blanches sont beaucoup plus douces que les rouges, très acides. Elles sont parfaites à consommer en gelée. Leur teneur en pectine, qui donne sa consistance à la gelée et à la confiture, sera d'autant plus élevée que les groseilles sont jeunes. Les groseilles feront également merveille dans des coulis ou en version cuite dans une tarte. Une délicate branche d'une dizaine de groseilles posées sur le bord de l'assiette ou sur un dessert apportera une touche très sophistiquée à vos préparations. Le cassis, un peu moins connu, est un fruit noir que l'on trouve dans nos jardins au mois de juillet. Ses feuilles et bourgeons peuvent également se consommer sous forme de tisane. Son goût prononcé ne plaît cependant pas à tout le monde.

Sucré... ou salé?

Vous l'aurez compris, les fruits rouges sont de véritables petits trésors, de par leur beauté, leur large gamme de saveurs et leur apport en vitamines et minéraux. En gelées, confitures ou coulis, ils accompagneront à merveille nombreux desserts tels que cakes, gaufres, crêpes, yaourts, fromages blancs, crèmes dessert, gâteaux aux chocolat, glaces.... mais ils se marieront aussi à la perfection avec des préparations salées telles que viandes, volailles et gibiers, ou encore croquettes, riz ou pommes de terre. Entiers, les fruits rouges seront les bienvenus dans des déclinaisons de tiramisu, crumble, muffin, déposés sur la glace ou prisonniers de petits glaçons très originaux à l'apéritif. D'autres encore préféreront la version liqueur qui tient chaud au coeur des froides soirées hivernales.

Franciane Lison et Magali Jacobs
Google