LE MAGAZINE DES SAINES GOURMANDISES
Home Sommaire Recettes Produits Liens Archives Contact
 Article - La Cerise N° 19 Avril - Mai

La belle de Wépion est de retour

Wépion est la capitale de la fraise belge. Ce petit village, situé sur la rive gauche de la Meuse entre Namur et Dinant, annonce chaque année l’été par les étals florissant à travers la commune et présentant leurs merveilleuses fraises... Alors, avis aux amateurs avec ce petit aperçu sur la fraise de Wépion.

Aujourd’hui, la culture de la fraise de Wépion représente un quart des superficies Wallonnes. La cueillette se réalise chaque jour dès 5 heures du matin, de mai à septembre. Les véritables fraises de Wépion arrivées à maturité sont cueillies avec le plus grand soin. Elles sont disposées immédiatement dans les raviers et vendues aux consommateurs telles quelles. Ce fruit rouge était déjà cultivé aux 17e et 18e siècle dans les jardins. C’est surtout au 19e siècle que la culture s’intensifie. En 1914, la vente principale se cantonne aux marchés de Namur et de Charleroi. Après la première guerre mondiale, le transport se développe et permet au fraisièristes de se multiplier, malgré un grand déclin à l’heure actuelle.

Tellement savoureuse

La saveur de la fraise de Wépion trouve son origine dans l’orientation des coteaux de la vallée, dans le sol possédant un fond calcaire, ne retenant pas l’eau, dans sa terre légère et caillouteuse, qui se réchauffe très vite mais aussi dans le brouillard de la vallée, qui lui donne un aspect unique et reluisant. Les premières récoltes de mai sont traditionnellement obtenues en serres ou sous tunnels, chauffés ou non, ce qui permettra aux amateurs de savourer « un produit primeur ». Le mois de juin est réservé aux productions en « pleine terre » de plein air. Les nouvelles récoltes, issues de plants replantés d’avril à juillet, prolongent la saison de juillet à octobre. Les fraisiers sont irrigués par un système en goutte à goutte qui apporte de façon continue la quantité d’eau nécessaire à leur croissance et au développement des fraises tout en évitant les maladies et les moisissures. Un lit de paille protège de même les fruits jusqu’à leur cueillette.

De mai à septembre

Si traditionnellement la saison commence début mai avec la variété Darselect, savoureuse et tendre, elle se poursuit très vite jusqu’à fin juin avec l’Elsanta, plus brillante et légèrement acidulée, qui correspond mieux aux températures plus clémentes que tous espèrent dès l’été revenu. La Lambada reste la variété la plus recherchée, la plus fragile aussi, mais dont le parfum et le goût sont inégalables. Produit de grand luxe par excellence, vous ne la trouverez qu’en magasin de détail et seulement pendant de courtes périodes. A partir de début juillet et jusqu’en octobre, le consommateur averti n’hésitera pas à consommer le produit des nouvelles récoltes d’Elsanta et/ou de Darselect, un peu plus ferme que leurs sœurs du mois de juin et dont la teneur en sucre ira crescendo. Bon choix...

Catherine Dolhen
Diététicienne
Google