LE MAGAZINE DES SAINES GOURMANDISES
Home Sommaire Recettes Liens Archives Contact
 Article - La Cerise N° 15

Désordre dans l'assiette du Belge

Nos compatriotes ne sont pas des exemples en matière d’alimentation équilibrée. Quelques trucs pour redresser la barre en douceur.

L’enquête nationale de consommation alimentaire menée en Belgique en 2004 avait conclu que la plupart des Belges ne mangeaient pas équilibré. Depuis lors, Test Achats a mené l’enquête de son côté, de janvier à février 2006, auprès d’un échantillon représentatif de la population belge, comprenant 1567 adultes et 154 adolescents. Hélas, trois fois hélas, le magazine des consommateurs tire les mêmes conclusions: le belge mange mal.

Etat des lieux

Si quatre personnes sur dix en Belgique ne s’en tirent pas trop mal en termes d’équilibre alimentaire, seule 1 personne sur 100 mange très sainement alors que 38% d’entre nous mangent seulement plutôt sain. De l’autre côté de la frontière qui sépare les bons des mauvais mangeurs, se trouvent 50% des belges qui sont étiquetés « mange plutôt mal » et 11% qui mangent carrément mal. Et cela se ressent sur le poids: conformément aux statistiques nationales, l’enquête de Test Achats révèle que 30% des adultes belges sont en surpoids et 11% sont obèses, ce qui fait donc 41% qui pèsent trop lourd! Du côté des ados on peut peut-être garder quelqu’espoir, puisqu’ils sont 10% à peser trop lourd (surpoids: 7%, obésité: 3%). Mais ces derniers se rattrapent au niveau des mauvaises habitudes alimentaires comme le fait de manger devant la télé ou derrière l’ordinateur, de grignoter entre les repas ou encore de fréquenter les fast-food, friteries et autres snacks.

Trois gestes pour ré-équilibrer son alimentation

Tout n’est pas perdu. A chacun de nous de s’interroger pour voir si notre manière de manger est réellement adéquate. La pyramide alimentaire est un outil qui nous montre quels aliments doivent être présents dans notre alimentation et en quelles proportions. Bon d’accord, ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver, d’autant plus qu’on ne pèse pas ce qu’on mange! En attendant, voici quelques conseils simples pour faire pencher la balance du bon côté.

Opter pour les bonnes graisses

Savoir préparer les champignons est tout un art. C’est qu’il faut savoir s’y prendre pour ne pas les abîmer. A commencer par le nettoyage ! Premier conseil, ne les faites pas tremper car ils se flétriraient. Commencez par débarrasser les pieds d’éventuelles traces de terre en la grattant délicatement avec un petit couteau. Puis, coupez l’extrémité du pied et terminez par enlever les éventuelles parties abîmées en plaçant votre couteau en biais et en tournant autour du pied. Vos champignons sont alors prêts à être lavés. Le mieux est de les placer dans un récipient d’eau légèrement citronnée et de les frotter doucement avec les doigts pour les débarrasser de toute trace de terre. Ensuite, récupérez-les à la main (pour que la terre reste dans le fond du récipient) avant des les éponger. Vos champignons sont alors prêts à être cuisinés. Attention, ils sont constitués d’une grande partie d’eau, et si celle-ci s’évapore durant la cuisson, ils perdent du volume et ont l’air moins appétissants. Idéalement, la cuisson doit être brève et on a coutume de faire revenir les champignons dans de l’huile, du beurre ou de la graisse d’oie. Ils s’accompagnent très bien d’ail, d’oignons, d’échalotes ou de persil. Les champignons parfument aussi agréablement les sauces ou les fonds de viande, et sont parfaits en potage velouté. Et pour épater toute votre famille avec des champignons de Paris, coupez les chapeaux et réservez-les. Taillez les pieds très fins afin de réaliser une duxelle (champignons hachés très fin avec des échalotes) que vous faites revenir dans de l’huile ou du beurre (éventuellement du beurre à l’ail) jusqu’à ce que l’eau qui dégorge des champignons soit évaporée. Puis, retournez les chapeaux des champignons et fourrez-les de duxelle, enfournez quelques minutes, et voilà un accompagnement de champignons savoureux et original !

Se faire plaisir sainement

L’alimentation du Belge est trop riche en aliments à la fois gras et sucrés. Ah, sujet délicat que celui-ci! Ce n’est sûrement pas nous qui allons vous blâmer pour aimer tous ces petits plaisirs du palais, et surtout pas le chocolat ou la succulente tarte au sucre de votre grand-mère. Mais ces chips, biscuits et gâteaux industriels que vous grignotez distraitement devant la télévision, vous procurent-ils seulement le moindre plaisir gustatif? Voilà ou nous voulons en venir: soyez un vrai gourmand et réservez à vos « aliments plaisirs» la place qu’ils méritent, faites-en un moment privilégié et prenez le temps de les apprécier. De plus, n’oubliez pas que desserts et petits plaisirs sucrés ne sont pas incompatibles avec une alimentation équilibrée. On ne consomme pas assez de fruits ni de produits laitiers, or ces deux familles d’aliments peuvent entrer dans la liste des ingrédients de bien des desserts. Pudding, riz au lait, semoule, flan... Tous ces entremets lactés peuvent être faits à la maison (ils seront moins sucrés que ceux du commerce) et être servis en collation ou en dessert. Les fruits aussi font de délicieuses fins de repas, crus ou cuits, entiers, en salade, ou en accompagnement d’un produit laitier (mousse de fromage blanc aux fruits, riz condé, flans à l’orange...). Le tout est de laisser libre court à votre imagination!

Magali Jacobs Diététicienne
Google